Cachalot volant d’avril et autres poissonneries

C’est l’éternel retour du m’hareng !

Cette rengaine désopilante

Cette lente agonie fatidique

Ce disque raillant le temps

Cette tambouille foireuse

Ce fort moment tambourinant

Ce tambour empoisonnant

Ce poison presque hilarant

Ce range toi à l’inhabituel

Ce tue la morosité débile

Ce débit de laid récurrent

Cette rente à vie vrillée

Cet en vrille ne te découvre pas d’un fil

Ce fil conducteur abracadabrant

Cet abracadabra m’en tombe

Ce tombereau d’an d’ ouille ouille ouille

Cette andouille de gaie menée

Ce mème internet se marre

Ce marathon de ficelles faciles

Ces ficelages assaisonnés

Cette saucisse Orsec

Ce secouez vous la pulpe

Ce pulp fiction vous y voilà

Cette voltige à l’art haché

Ce hashtag ton cochon dingue

Cette dinde au balcon farceuse

Ce farcis attrape

Ce rap ta faribole

Cette faramineuse paupiette

Ce piètre étirement zygomatique

Ce tic, ce tag et ce toc

Cette estocade sans fin…

Mais j’ARÊTE quand même,

dit le petit poisson fatigué

à sa maman exténuée

Ah, ah, ah ah ! N’est elle pas

mortadelle, celle là ?

Tarantinesque tarentelle,

ne serait-ce pas un tantinet

de dérisoire ?

Ben voyons, un peu d’indulgence,

c’est l’moment d’hameçonner l’exutoire!

En effet, profitez en : dès demain

pour toute l’année sans discontinuer

ne vous faites surtout pas de sushis :

les politiciens farceurs

obsessionnels et compulsifs

ne cesseront de nous en coller

plein le dos !

Eux, n’arrêtent jamais !

Allant prochain : la pêche !

  • YPS

Crédit photo Pixabay

7 Partages
Partagez7
Tweetez
Enregistrer
%d blogueurs aiment cette page :