Jusqu’au 1er janvier inclus, « le plus grand dirigeant du monde automobile » reste en prison , au pays du soleil levant ! Car l’os Ghosn y est condamné à ronger son frein (plaquettes Renault d’origine garantie) et à manger trois (ras le) joyeux bol de riz par jour ! De quoi se faire du sushi, sans confort réservé au VIP, non plus, dès lors que l’incarcération d’un tel dirigeant, interpelle symboliquement la conduite de l’élite néolibérale, en terme de ce qu’elle véhicule de contre-valeurs déshumanisées, au yeux du monde entier.

L’art carcéral nippon s’avère aussi spartiate que martial, quelle que soit la personne, « gueux ordinaire », ou membre éminent de la high society qui profite sans discrimination de son modeste enseignement ! Sacrée pédagogie dont devrait s’inspirer le macronisme sans scrupule qui sévit actuellement en France, contre les personnes ordinaires manifestant en gilets jaunes ! Ce, pendant que le riche ruisselle son indécence dégoulinante phénoménale, dans tous les bons paradis fiscaux de la planète néolibérale misérabiliste, partageant à regret les miettes que distribue cependant un Macron servile, ayant de la dette à revendre sur les marchés privés de ses amis richissimes ! Rien ne se perd pour eux , surtout pas l’argent des plus pauvres, non plus !

Nos amis japonais pourraient encore prolonger la garde à vue de son pote Carlos de dix jours, pour un début « damnée » 2019, fiscalement très désobligeant ! Mettez vous donc un peu à la place d’un homme aussi haut placé dans les hiérarchies ultra élitistes qui en mettent plein la vue au monde entier et blablabla dans la presse people, étalant l’indécence pour faire rêver la plèbe et croire encore au Père Noël consumériste, plastifiant nos océans de son ordure mortelle !

On rêve, dans nos nuits agitées, de voir les élites françaises soumises à un régime aussi juste et drastique qu’il serait réellement le même pour tous. Les êtres humains sont théoriquement « libres et égaux en droit », mais avec des variantes très élastiques, selon les cultures… Chez nous, l’élastique (mot le plus long de la langue française) hexagonal, en est arrivé à la tension maximale, provocant un échauffement qui sent furieusement le pneu brûlé sur nos ronds points ! La rupture de ce dernier est même officialisée, entre le bas peuple se sentant considérablement méprisé et pour cause, et le haut du pavé d’un mépris absolument sidéral, se voulant « respectueux de la démocratie », en un grand écart particulièrement caoutchouteux de l’élite dirigeante, là aussi, tant le déni sert l’occultation du réel !

La quadrature du rond point dans l’hexagone, dont la justice est objectivement à géométrie variable selon ton milieu social, devient d’une complexité grandissante à réaliser, les cercles du pouvoir excentrique s’éloignant inexorablement des centres névralgiques, sauf pour les stimuler. Ainsi, le tabassage systématisé des manifestants en gilets jaunes, c’est infiniment différent du traitement réservé à l’élite. En gros, le port du gilet jaune fait potentiellement perdre directement à son porteur, même sain, son statut d’être humain, et même très concrètement au cœur des manifestations !

C’est culturel, en France ! Et même si ce n’est pas inscrit dans la constitution, dès lors que l’on puni si lourdement – avant tout délit, tout crime, toute inculpation, toute mise en examen, toute enquête sérieuse, tout jugement, toute condamnation, tout droit à la défense et surtout pas contre un CRS – « le rebelle » ainsi désigné par la vindicte élitiste relayée par la médiatisation soumise ! Voici étiqueté le français lambda qui manifeste, parce qu’il manifeste, justement, librement, légalement, contre l’ordre injuste et discriminant établi par l’élite discriminante et injuste ! On appelle ce patriarcat dégradant « la république » dont les valeurs ne sont plus (n’ont jamais été véritablement) que façade et mensonges et pour tout dire aujourd’hui « utopie », pour rêveurs attardés à regarder la voie lactée, dans une hasardeuse trouée atmosphérique non polluée.

Il faut impérativement lécher les bottes au pouvoir macroniste, représentant la suprématie absolue et indiscutable de l’élite sur les gens ordinaires ! Sinon, toute volonté de manifester un mécontentement, de revendiquer un changement sociétal pourtant nécessaire, un certain nombres de besoins vitaux et aussi impérieux pour le peuple, même et surtout salutaires (libertaires, égalitaires et fraternels) et donc démocratiques, est désormais officiellement coupable ! Et bien que ce soit non directement avoué par le pouvoir coercitif et sa dictature, rêvant toutefois d’incarner « un ordre moral d’une éthique irréprochable », jurant ses grands dieux être « les démocrates pur jus », (couleur rouge sang s’écoulant des visages tuméfiés et des crânes bosselés, à faire peur) ! Le simple droit de manifester est violenté, culpabilisé et gravement mis en danger. Nous en sommes en France à « la jurisprudence du CRS » à l’emporte pièces (pieds et mains arrachés et yeux crevés aux innocents coupables de braver le pouvoirs écrasant) sous l’ère Macron, qui, l’air de rien, devient terriblement irrespirable et même pestilentielle ! Marine le Pen serait-elle plus cruelle ?

Le simple fait d’exister en tant que citoyen manifestant son besoin de respect de la souveraineté du peuple et d’écoute, y vaut désormais la présomption immédiate de culpabilité, assortie de l’immédiateté de la sanction disciplinaire ultra sévère et violente : le matraquage, le passage à tabac délirant, le gazage cruel, terriblement irritant et totalement gratuit, l’envoi de grenade terrifiantes, assourdissantes en tout genres mutilants, y compris parfois létaux, à l’aveuglette dans le brouillard lacrymogène et, finalement, dans le sang, les larmes et la douleur ! L’imposture macroniste c’est révélée telle qu’en elle-même, seul les plus naïfs ne l’avait pas vue arriver.

Tel est le macronisme : un vent de haine se voulant cependant affable (en pure façade télévisuelle), un déchaînement hideux d’intolérance pseudo-démocratique, de discrimination effarante selon que tu sois l’élite ou le citoyen lambda, de déni des valeurs de la république violée par un pouvoir de plus en plus violent, archi corrompu avec les forces financières. La maltraitance pathologique est la marque de fabrique du macronisme, incarnant sans scrupule, par la mortification de la chair, la révolte des élites , contre la démocratie trahie.

C’est ce qu’il restera très probablement dans l’histoire d’une république française pervertie qui se sera intégralement vendue aux démons fascisants ! Tant qu’à finir de pourrir l’existant, autant que ça soit le plus douloureux et irréversible possible ! Ils ricanent déjà, la gueule fumante et béante, prêt à tout dévorer ! C’est en tous les cas « bien » parti pour, ou plutôt extrêmement mal… Tout dépend si on kiffe les Marine Le Pen, les Marion Maréchale et les Steve Bannon leur maître à penser un monde inhumain, ou non ! Personnellement c’est évidemment non. Mais kiffer du Macron ne s’avère pas si différent, si on y regarde de prêt, en faisant attention de ne pas se faire éborgner : il a la matraque qui le démange ce président qui veut dérouiller « le peuple fainéant qui n’est rien« , sinon « bon à dévaloriser » ! C’est maladif chez lui, une sorte de réflexe conditionné, pavlovien,probablement à causes des formations professionnelles qu’il lui ont appris à devenir banquier. Si tu n »a pas un pognon de dingue à rapporter à l’État vampirique, dont les impôts et cotisations sociales prennent presque 50% du PIB, tu ne vaux tout bonnement que sa déconsidération ! Macron taxe ainsi le peuple d’un mépris quasi « diabolique » , sans l’ombre d’un sentiment de reconnaissance pour tout ce que le peuple fait pour son pays , tant l’ingratitude du monde des riches dont il est irréfutablement le larbin est sa marque de fabrique.

C’est donc dans l’intérêt du peuple d’être plus que vigilant et regardant, avec tout ce que les charlatans et vendeurs d’illusions ont de propagande néolibérale fumeuse à revendre ! Et si tu n’achètes pas, on te le fait rentrer à la matraque, dans ton cerveau qu’il faut absolument que l’on détraque, pour qu’il soit en marche, au pas cadencé pour « traverser la rue » ! Sublime citation « philosophique » d’un Macron dont la culture dans le domaine de l’accompagnement professionnel à ce niveau peut aussi ébahir (l’ancien accompagnateur que je fus, dans l’insertion) ! Un peu comme le célèbre « casse toi pov’con » de Sarko, mais avec les gants pour ne pas se salir !

On ne distingue pas, non plus, (trop de fumigènes étouffant, irritant et aveuglant lancés sans doute pour ça) le casseur ultra minoritaire (dont certains peuvent servir au passage les intérêts de l’État provocateur se devant de justifier une politique de répression), du manifestant pacifiste lambda, ultra majoritaire ! Les médias mainstreams font d’ailleurs pour ça tout ce qu’il faut, afin que ça ne soit ni audible, ni visible, ni très clairement tranché. Et comme ils ne font qu’officialiser le nombre de participants donnés par le ministère de l’intérieur, l’on constate qu’ils sont de fait l’organe de propagande officieux, manifestement très obligés, de la macronie et des milliardaires qui les possèdent, cochons qui s’en dédient, bien évidemment !

Par là même, le manifestant en Gilet Jaune est catalogué « casseur avant tout, » point barre ! Il faut impérativement discréditer toute volonté d’exprimer démocratiquement et pacifiquement son besoin de faire évoluer la démocratie, vers plus de démocratie, de bien être et d’équité dans le peuple ! Ça n’est donc pas dans nos mœurs « beaucoup trop évolués », d’être sincères, objectifs et honnêtes politiquement parlant, pour ne pas avoir à donner aux yeux du monde entier une image pacifiste de ce que veulent encore dire de nos jours : « Droits fondamentaux de l’être humain » et « valeurs républicaines », ainsi que « respect réel du peuple et de sa souveraineté ». Tout ceci n’est que du « droit de l’hommisme » ! L’humanisme et le dialogue à ce sujet est , ringard, désuet, bon pour les gogos rêveurs ! On nous rebat politiquement les oreilles avec cette dévalorisation systématisée en marche, et notamment depuis la Sarkozy, très ami avec Macron en ce moment, qui a dépassé le maître.

Ce qui fait que, là aussi, une multitudes d’élastiques hypertendus, disséminés dans tous le pays sont en train de se rompre : la cassure s’amplifie en même temps que le fossé se creuse entre peuple et dirigeants qui le trahissent on ne peut plus éhontément. Ce qui ne manque pas de péter à la figure du gouvernement qui se bouche le nez, tout en restant aveugle et sourd : L’atrophie des sens va de pair avec l’augmentation de l’essence et du gazole… ll était donc grand temps que ça n’augmente plus et bien que ce ne soit qu’une goutte, symbolique certes, dans l’océan des problèmes et des souffrances ! L’essence des revendications est fondamentalement humaniste, égalitaires, libertaire et fraternelle. La démocratie doit permettre à toutes et tous de vivre décemment et dignement, sauf à la souiller d’une philosophie de la corruption abjecte, avec ce qui la viole, la maltraite, la dévalorise, l’humilie, la tabasse, pour l’amoindrir et l’exploiter, afin de rendre les peuples serviles et soumis !

Comme les sentiments d’infaillibilité et d’impunité gouvernementaux sont maximaux, grands privilèges parmi une foultitude d’autres que se réservent les élites décadentes, elles n’arrivent pas à prendre conscience de la réalité élastomère hexagonale, ayant trouvé la limite de sa résistance, ne supportant plus sa propre élasticité dans la soumission. Elles ne peuvent donc comprendre, de manière lucide et claire, ce que peut aussi être le phénomène de mutation spontané et irréversible de l’élastique qui se rompt, en boomerang ! Ni prendre leur véritable responsabilité quand à ce qui a provoqué les tensions, la rupture, ni qui a lancé le boomerang et la cause même de son retour, en réalité ! L’aveuglement élitiste est total, par nature, du fait que se poser en supériorité par rapport au reste de l’humanité est une illusion fondamentale niant l’universalité de l’humanisme, et par la même ce qui fonde les valeurs démocratiques !

Ce sont des subtilités qui peuvent échapper au fait que « trop d’intelligence » siège en si « haut lieu » ! Ce qu’affirment sobrement les moins imbus de leur trop modeste ego, parmi les élites les plus extraordinairement brillantes qui soient, tant « elles en jettent », ou croient le faire, ne sachant pas bien quoi faire de ce « trop » qui caractérise leur si brillante et stratosphérique estime d’elles mêmes !

Voilà qui nuit à une compréhension pouvant paradoxalement passer pour « simpliste », à leurs yeux. « Trop d’intelligence » prend ici la forme surréaliste d’une crétinerie abyssale, dans un peuple auquel on reproche alors d’être décidément ingrat et de « ne rien comprendre », ne devant surtout pas se plaindre, tant lui même est crétinisé par la bien-pensance consensuelle et mainstream ! Il faut systématiquement l’infantiliser tout en s’autorisant à des politiques coercitives particulièrement casse-gueules, maltraitantes, qu’il faut accepter béa d’admiration devant des véritables tortionnaires ! Et tant il faudrait se sentir « choyé, valorisé, tendrement aimé » par ce qui, du haut du pavé, s’imagine peut-être « déborder de cœur » ! Et que dire de la « hauteur d’esprit », à se trouver à ce point « trop intelligent » ! C’est vrai qu’il en faut des couches phénoménales, d’intelligence à deux balles en caoutchouc, pour envoyer une armée bousiller son peuple ! J’en suis baba d’admiration devant ce président féru de philosophie, paraîtrait-il ! Il doit très probablement se faire conseiller par BHL ! En tous les cas pas par Onfray : la Macronie n’aime pas du tout qu’on lui parle crûment de sa tendance marquée à la proctologie des masses, sans lubrifiant ! Par contre insulter le peuple « fainéant », ce « rien », bon à taxer , essorer, pressuriser et tabasser s’il n’est pas content, c’est la marque d’un « trop d’intelligence »… On croit proprement halluciner devant cet abîme de crétinisme politique, sans plus de retenue un tant soit peu modeste, dégoulinant dans l’océan médiatique ses étrons verbaux et de montagnes de déchets sémantiques ! Un véritable égout en plein air, s’écoulant d’un Everest de suffisance !

Il paraît même que ça rend humain d’étudier la philo, et là j’ai un doute considérable, tant la profondeur de la philosophie macronienne me semble correspondre à ce « rien » intérieur qui l’habite ! Il le projette de la sorte sur le peuple « traversant les halls de gare », sans sa pensée vide de sens, absurde. Emmanuel Macron ne serait-il pas habité par un néant spirituel, un abyme mortel concordant parfaitement avec son néolibéralisme mortifère ? L’oligarchie ne se sert-elle pas de lui comme faire valoir de ce néant, de cette déshumanisation, auprès du peuple qu’il dévalorise, délaisse, méprise, gaze et matraque ? La manière de traiter son peuple est irréfutablement emblématique d’une absence humaniste intérieure qui parle aussi d’une souffrance, d’un manque peut-être de repères structurants et sains, permettant de revaloriser et réhabiliter un soi épanoui et humble, proche du cœur et élevé dans l’esprit.

La chose repoussante, fluorescente et déshumanisée, ainsi accoutrée de jaune, est ainsi devenue un véritable défouloir pour l’élite dirigeante, plus désireuse que jamais de garder son précieux, (pré carré) et de surtout pas changer de cap néolibéral, ni de cesser ses coups d’épées dans l’eau, à manifester le rien qui est leur, et qu’ils partagent avec une générosité si légère ! C’est pourquoi la caste envoie – au titre , bien entendu, du « monopole étatique de la violence légitime », en son impuissance pathologique et déshumanisée à ne pas être ultra-violente elle-même, (mais « légitimement ») donc – sévir lourdement des hordes de molosses cuirassés, dressés à attaquer sauvagement tout ce qui est fluorescent et qui bouge, sans aucune distinction réelle ! Le macronisme est ultra-violent. On l’avait nettement perçu lors d’une de ses crise d’hystérie « parce que c’est notre projeeeeet« , mémorable ! Le projet macroniste est tout simplement une volonté patriarcale assumée d’écraser le peuple français et d’en finir avec les droits fondamentaux, qui gênent le monde des affaires prioritaires !

Le président, « cœur sur la main », en une posture jupitérienne très étudiée, théâtralisée et travaillée depuis par un coaching d’évidence efficace, annonce alors que « ces violences sont intolérables » ! Sauf , bien entendu, celle de l’élite qui affirme par la même avoir l’apanage de l’humanité et du cœur à dézinguer le peuple, qui devrait alors lui être reconnaissant, en évitant surtout de se plaindre ! « C’est pour ton bien mon fils » ! L’archaïsme patriarcal exhale sa transpiration acide par tous les pores de la macronie !

Que faire d’autre que de « pouffer » devant ce gouffre institutionnalisé d’illusions dérisoires, à faire prendre le totalitarisme en marche pour des vessies démocratiques ? Demain, Macron nous dira, langoureux et affable, plein d’une douceur très calculée et droit dans les yeux de l’écran de sa platitude : « française, français, je vous aime, croyez moi, vous ne devez aucunement en douter » ! Il en est capable, n’en doutons point, non plus, amis abusés par tant de manipulations et d’impostures qui n’en peuvent plus de faire gerber le peuple désabusé, qui ouvre cependant les yeux !

Et ce sera alors pour annoncer la prochaine taxe, la prochaine loi anti-libertaire, les prochaines restrictions budgétaires et l’abandon de la sécu qui coûte aussi un pognon de dingue, mais ne rapporte pas ce même pognon de digue au privé qui lorgne en bavant sur tout ce qu’une république démocrate, sociale et humaniste avait mis en place humainement, pour un peuple solidaire. Ce sera pour demander au peuple le sacrifice plus profond encore de son humanité, de sa dignité, de son droit à faire respecter et entendre sa souveraineté et a se faire empapaouter jusqu’au trognon. Rien d’autre et de mieux à attendre du Macron et de son sérail !

Parce que « l’ordre » macroniste actuellement « établi », c’est précisément la « supériorité » et la suprématie irrépressible et répressive de l’élite sur la personne ordinaire qui doit fermer son sale petit clapet, sauf à se le faire défoncer méchamment, « flash-baller », éborgner, édenter, défigurer et le reste du corps mutilé à la grenade, commotionné et traumatisé souvent à vie, parfois à mort, sans autres forme de procès ! Les images édifiantes sont désormais imprimées dans le subconscient collectif, que l’on nie ou non cette réalité, en l’occultant, ne changera rien de cet échec éminemment profond et acté dans le sang, des élites abusives, déshumanisées, tortionnaires, conduisant le monde à sa vision mortifère d’une vie triste et minable, enrobée d’or, de paillette, de strass peoples, pour masquer sa propre misère intérieure.

C’est alors un privilège de l’élite « d’honorer » le citoyen de tant d’attentions venues de tant de cœur, à protéger sa vie, sa patrie, sa fraternité, sa liberté, son égalité, ses enfants, sa mère, sa sœur son père et son frère, (si j’avais un marteau pour enfoncer les clous) et crucifier de la sorte la plèbe demandant simplement qu’on l’écoute et la respecte, qu’on la soutienne et qu’on la valorise, sur l’autel de l’usurpation démocratique érigée en légitimité à massacrer la populace ! Puisqu’elle n’est RIEN qu’une abstraction dans le néant qui sert de conscience à la présidence des « Riens » ! C’est toujours un bonheur de sentir que l’on existe si positivement dans le cœur d’un tel représentant des riches, qui eux, sont TOUT, pour lui qui leur doit tant !

C’est irréfutable et c’est ça qui est problématique : la dichotomie terrible et palpable qui déchire l’individu de l’intérieur, mais qui exerce un contrôle incroyables de ses émotions. Pas un mot pour les blessés, les traumatisés à vie, seul compte l’organe étatique maltraitant, épuisable à merci, lui aussi. Il faut alors le « revaloriser », pour qu’il soit plus et mieux encore capable de matraquer le citoyen ordinaire ! Comme c’est extraordinaire, ce ruissellement des valeurs actuelles de la macronique des fluides corporels qui vous giclent des plaies en ses gerbes sanguinolentes ! Champion du monde de flash-ball !

Mais quelle grande pauvreté stratégique, tellement risible, tant elle est prévisible ! Au moins, leurs heures supplémentaires leurs seront payés, après avoir endetté plus encore le peuple qui devra encore se faire casser la gueule publiquement, pour tenter de faire valoir son droit souverain, que l’on matraquera plus encore en l’endettant encore, dans ce cercle éminemment vicieux ! Sa violence structurelle est évidente, puisque l’endettement et la dépendance morbide au néolibéralisme ne font qu’augmenter précisément de cette manière !

La dette est l’ultra violence exercée par les élites contre le peuple qu’il faut matraquer, pour le pousser à s’endetter, puisque ce sont les élites qui prêtent l’argent, et empochent les intérêts. Leurs intérêt est d’être violentes et d’entretenir dans le monde les schémas patriarcaux maltraitants qui sont si juteux , de la vie et du sang des personnes ordinaires que les pouvoirs corrompus aident à vampiriser !

C’est là que l’on peut constater à quel point notre culture est bien évidemment « très avancée », de plus en plus, assurément, grâce à « des siècles de » respect absolu des droits de l’humain », ce maquillage ! Grâce aussi à notre philosophie des Lumières, surtout par rapport à celle des Japonais, qui vous enferme du Ghosn, là ou en France il siège toujours au sommet de l’indécence élitiste ! Je n’oublie donc pas notre cher Carlos PDG inoxydable de notre fer de lance industriel en tôle, symbole de ce que la France sait aussi faire de mieux en terme de sublimation de l’élite et bien qu’elle se délite… Surtout si elle se délite, devrais-je dire ! Les japonais seraient-ils moins dupe que nous ?

Cette sublimation implique, par exemple, que l’élite ne soit pas emprisonnée pour un simple et banal, un ridicule petit soupçon de fraude fiscale de rien du tout ! Et même si elle se trouve condamnée ensuite pour ça : En France on ne détruit pas la vie d’un VIP ainsi, en l’emprisonnant et même s’il l’a été, on lui déroule à nouveau le Tapie rouge dès la sortie ! Non, il faut prioritairement et toujours faire honneur et avec déférence s’il vous plaît, à son existence éminemment supérieure, du fait qu’il (ou elle) fait, ou a fait dans le passé, « plus de bien à la nation » (à lui (ou elle) tout(e) seul(e)), que ne peut le faire un peuple entier de très quelconques gueux ordinaires, enragés sur des ronds points, qu’il faut alors vacciner en lui inoculant ce trop plein de tendresse policière, si caractéristique de la célèbre « intelligence en trop « de la Macronie, décidément humble, et non moins courtoise !

Tout comme Pétain qui fut « un grand soldat » à Verdun avant de devenir, irréfutablement, un plus grand traître encore à la Nation, une personne ne pouvant mériter aucun honneur, même rétrospectivement, eut égard à ce qu’elle aurait pu, avant la trahison, faire de si « bien » ! Et bien Macron nous a rappelé en un instant hallucinant qu’il faudrait lui rendre honneur quand même, avant toutefois de rétropédaler dans sa tranchée embourbée de président « sur-efficient intellectuellement », d’après ce qu’en disent ses adeptes les plus éclairés !

On pourrait même se dire aussi que Macron se noie dans un Verdun, et, comme le dit une amie psychologue, « qu’il faut le laisser s’enliser »… En aucun cas, sous Jupiter prolongeant valeureusement les traditions de la cinquième république, on ne va intervenir intempestivement chez un être à ce point supérieur en y envoyant des armées cuirassées casser méchamment la gueule au présumé innocent, (qui revendique sa présomption d’innocence en toute légitimité), sauf si c’est l’opposition politique, naturellement : (France Insoumise de préférence), au hasard des humeurs d’une justice qui n’est évidemment pas corrompue avec l’exécutif ! L’élite est tellement convaincue de sa capacité à convaincre, et même si personne ne la croit plus depuis belle lurette, du simple fait qu’elle n’est plus crédible, sauf pour quelques illuminés attendant encore le messie providentiel !

Le nom « insoumis », signifiant d’emblée « la rébellion intolérable » pour l’autorité abusive, implique l’abolition du droit au traitement réservé à l’élite, même et surtout si ce sont des députés de l’opposition insoumise, donc. Par contre, lorsque l’élite trompe le fisc, elle n’est pas « insoumise », mais prioritairement « soumise » à la présomption d’innocence, avant toute intervention militariste : il ne faut donc surtout pas en déroger ! La loi la protège, elle ! Et l’injustice de l’inégalité grandit aussi, là où elle crève les yeux et les cœurs , tout en mutilant la démocratie avec ! La notre, ou ce qu’il en reste perd en ce moment de plus en plus ses pieds, ses mains, ses yeux… Mais pas le cœur de celles et ceux qui croient dans ses valeurs, en sacrifiant des parts précieuses d’eux-mêmes pour ça. Ceux là sont encore plus remarquables et même si l’élite et bien des éditorialistes culs et chemises avec cette dernière, dans tous les bons dîners du Siècle, en feront « des délinquants qui ont mérité leur triste sort » !

Nous évoluons actuellement beaucoup en France, du point de vue culturel ! C’est extrêmement intéressant à observer et pour tout dire, à admirer, sans réserve aucune ! Nos élites nous subjuguent et Macron cumule les superlatifs en tant que monarque de plus en plus adulé de son peuple, en tout cas rien que si l’on s’en tient aux sondages ! Seuls, les plus ingrats trouvent en lui « un roitelet infatué, méprisant, arrogant, suffisant », que l’on peut aussi souhaiter voir démissionner, le plus rapidement possible de préférence. Mais lui, Jupiter, est convaincu d’une mission quasi divine, afin de sauver l’élite de la menace qui pèse sur son égoïsme monstrueux !

Au nom de la présomption d’innocence, gardant « toute sa dignité et son humanité », contrairement donc aux Gilets Jaunes et partis politiques d’opposition, l’élite doit, au contraire, préserver toutes ses prérogatives, privilèges et autres avantages sonnant et trébuchants, mais aussi en nature, lui conférent ce sublime sentiment de supériorité sur la plèbe misérable. Ils sont pléthoriques ! Ce, quels que soient les soupçons que l’on peut très injustement en tant que peuple jaloux, (disait aussi ce président lisant dans les entrailles du peuple non moins « fainéant ») avoir envers elle, du simple fait qu’elle est « l’élite » ! Elle, elle bosse courageusement, contrairement au commun des mortels ! Elle n’est pas guidée par aucune idée d’avidité, lui permettant de justifier sa prédation… Tel est la croyance macroniste, ce qui l’autorise à taxer de jalousie les plus pauvres, puisque taxer est sa philosophie discriminante, creusant des gouffres d’inégalités !

C’est en quelques sortes « fatal » : l’élite est d’une nature si sublimement admirable dans toute la presse pipeau-lisez, par nature au dessus de toute idée de soupçon qui ne saurait être à son encontre, sauf mauvaise foi évidente de l’insoumission en marche, elle aussi ! Idée dégradante, humiliante, déshonorante et avilissante à une conception grossière, vulgaire, ne pouvant alors émaner que du très bas peuple ! « La racaille la plus dégénérée qui soit », devenant alors hautement méprisable et pire encore ! En conséquence de quoi cette lie de l’humanité n’est plus bonne qu’à traumatiser le plus durement possible dans les manifs, et que ça serve de leçon à ceux qui imagineraient rejoindre l’insoumission, et même développer un esprit critique supérieur à ce que Hanouna propose comme vulgarisation de ce dernier, à la télé-vidange-des-cerveaux-disponibles, pour que le néant règne.

La logique élitiste est imparable et comme c’est elle qui dirige, manipule, décide, sanctionne, et bien c’est le peuple qui morfle un maximum, tout en bossant comme un malade pour que l’élite puisse s’empiffrer, à mort elle aussi, vu l’écart inégalitaire creusé, la tombe des valeurs républicaines avec et les funérailles de la démocratie en prime de Noël ! Une certaine morbidité du néolibéralisme conduisant le monde à sa perte définitive et absolue, sans doute, mais qu’à cela ne tienne, Emmanuel n’en a cure, seul compte pour lui la foi envers et contre toute idée populaire qui n’émane pas de l’élite, seule habilitée à penser et surtout à savoir le faire ! C’est aussi un aspect de la philosophie macroniste, ils sont habité d’une prescience qui en font des êtres supérieurs, face à tant de bons à rien…

L’élite a pour cette raison le moral absolu : Moquettes à 300 euro le m² pour 1000 m² à couvrir : une bagatelle ! les prix crèvent aussi les plafonds Élyséens vétustes ; vaisselles à 500 000 € : une paille ! Tant qu’à bouffer dans le luxe sans culpabiliser un seul instant de le faire, autant que ce soit clair pour tous, là aussi ; châteaux et Lanternes où les vrais brigands sont dans la piscine ; chasses à coures privées pour l’élite tonton-flingueuse en goguette, le bas peuple qui brame le soir auprès des bois de palette n’est ici pas invité : il ne faudrait pas qu’ils tirent dessus en (ne) se trompant (pas) de cible, ça pourrait arriver ; fraude défiscalisée en paradis fiscal par centaines de milliards, sans poursuites effrénées et rageuses de la maréchaussée surarmée, trop occupée à bastonner copieusement du commun des mortels sans valeur ajoutée (tuez les tous, dieux reconnaîtra « les chiens ») ; retraites indécentes de sénateurs, de ministres, de députés, de présidents même très vieux et totalement inutiles, chapelet de privilèges de hauts fonctionnaires, primes non moins indécentes en veux tu en voilà et à n’en plus pouvoir d’endetter à mort le peuple décidément et plus que jamais vache à lait…

La liste est gigantesque et donc non exhaustive (les lecteurs avertis compléterons le gouffre des manques) pour montrer à quel point notre culture est « hautement plus avancée » qu’au Japon, en ce sens, face à la délinquance en col blanc au riz et à l’eau, non mai allô quoi ! Carlos, lorsque tu sortiras, vas-tu , toi aussi, nous faire pleurer sur ton sort, en racontant ta honteuse incarcération dans Paris Match, pour tirer des larmes au peuple sans dents, attendant donc chez son dentiste pour se faire mettre un dentier en résine très inconfortable à « deux balles », puisque les implants et les bridges ne sont pas remboursés, même (et surtout) avec la CMU ? Si t’as pas une bonne mutuelle, qui coûte la peau de fesses, t’es vraiment RIEN, non plus. Traverse la rue et le ciel t’aidera… Ainsi parla le prophète Macron !

Nous constatons bel et bien tout ce que le gouvernement Macron, très grand pote à Ghosn, (car l’os à moelle est le meilleur de la soupe au caviar réservée aux premier de cordée), a décidé de faire contre les Gilets Jaunes, pour venger leur ami en or ainsi gardé injustement en tôle, inoxydable chez Renault, et aussi bien au frais : La qualité du sushi en dépend ! La chair doit rester pour ainsi dire « vivante »…

Le Japon a bien, lui aussi, quelques petites traditions conservatrices ! Mais, pour nos hauts dirigeants français, il est « un pays arriéré, inculte, violent et méchant », et notamment contre l’élite française propre sur elle-même et aussi extrêmement courtoise, elle, et contrairement aux vulgaires manants beuglant comme veaux et couinant comme cochons, pour un oui ou un non à réclamer du pain, les vilains ! Naturellement, ils n’ont pas dit très exactement aux Japonais ce qu’ils pensaient, ça ne se fait pas diplomatiquement… Mais ils suffit de voir ce qu’ils font subir aux français boucs émissaires, pour le comprendre ! C’est ainsi que l’on voit la psychologie d’un pouvoir aux abois… Il n’y a pas que dans le toit de l’Élysée, que ça fuit de partout…

Ah, la courtoisie ! Une très grande qualité, en particulier chez les macronistes dont le chef Manu militari est un modèle du genre, très réputé chez les infirmières ! Nous sommes ébahi devant toute la courtoisie qui est la sienne depuis Notre Damme des Landes , avec les militants antinucléaires de Bure, et depuis le début des manifs des Gilets Jaunes, avec les étudiants… Ce respect extraordinaire de la jeunesse à genoux ! Cette manière de garder son sang froid, qui peut d’ailleurs faire très froid dans le dos, tant le self contrôle est admirable, les deux mains bien à plat pour parler à la nation subjuguée de ce ton si « maîtrisé » : comment va-t-il s’y prendre pour ne surtout pas faire ce que le peuple attend de ses dirigeants, ce qui le poussera encore à envoyer des CRS, matraquer à tour de bras, tout en tenant le discours qui fera qu’on va enfin avoir l’impression d’avoir entendu le messie ? Lui qui, incapable de faire la paix, demande du calme au peuple. Demander aux autres de changer, d’être ce qu’ils ne sont pas, de se conformer à un schéma illusoire ! Tel est le macronisme qui ne sait toujours pas que l’on ne change que soi-même, trop patriarcal pour le réaliser.

Ah, quelle magnifique autorité, cette propension tellement « courtoise », à envoyer des milliers de policiers, ce qui ne nous coûte évidemment pas un pognon de dingue, non plus, ni même à la sécurité sociale, vue le nombre effroyable de blessés. Comme dit Bruce Willis, alias Korben Dallas dans le Cinquième Élément de Luc Besson : « qui veut négocier » ? Macron a certainement trouvé en Castaner, dont le profil était prédestiné, LE « négociateur » né ! Un vrai nez ! Collomb fut pas mal dans son genre, bien qu’il a su quitter le vaisseau amiral à temps, ayant plus de nez encore. Mais là, ce n’est pas du cinéma ; ce serait plus tôt de l’insécurité asociale, gouvernementale, voulue, calculée, décidée : il faut coûte que coûte que le peuple soit et reste soumis, qu’il « traverse la rue » en rampant et poliment de préférence, sur les clous, en aucun cas qu’il soit debout et digne, libre et créatif, heureux d’être en vie ! Telle est un autre aspect de la « philosophie » du macronisme et de la macronique des sphères tristes et mornes, à s’emmerder royalement dans un pays de plus en plus bougon, démotivé, n’ayant plus envie de donner sa vie à un monde d’égoïsme qui l’exploite !

Et c’est- d’ailleurs grâce à tous ces talents éminents de l’élite française que notre extraordinaire et mirifique grand dirigeant « français » (multi-passeports internationaux) reste PDG de Renault ! Les sociétés Nissan et Mitsubishi se sont d’ores et déjà séparées de lui, (ces garces en kimono), du fait de leurs mœurs culturels arriérés ! L’ingratitude japonaise est ici notoire, après tout ce que l’homme, que dis-je le français membre de l’élite mondiale absolument irréprochable, avait fait pour les sortir de la mouise industrielle et économique dans lesquels ces sociétés déclinaient, avant donc l’arrivée de « Jésus » en personne ! Le Japon c’est déshonoré aux yeux du monde. Ne lui resterait plus qu’à se faire Hara-kiri (journal bête et méchant), s’il n’avait pas hélas perdu le sens de l’honneur nippon, en sa propre décadence culturelle !

Ce qui fait que le garder en tôle, précisément en période de Noël relève d’une injustice plus immense encore ! On a osé enfermer un fleuron français à lui tout seul, un monument historique, mieux que l’Arc de Triomphe et malgré la défiguration d’une Marianne bien moulée dans le plâtre, sacrément symbolique, tant on peut aussi penser que c’est la république qui n’a décidément plus de visage  !

On comprend que le gouvernement français puisse faire valoir une diplomatie d’un tout autre niveau, plus que précautionneux, avant donc de prendre des décisions « arbitraires » remettant à ce point en cause le principe inaliénable de l’infaillibilité absolue de l’élite  ! Étonnamment, on trouve parmi ces gens là des adeptes de l’enfermement systématisé des fichés « S », au titre du « principe de précaution ». Mais jamais celle de l’élite potentiellement corrompue, dont la présomption d’innocence est sacrée et même si les crimes et délit sont édifiants ! Il n’y a aucune précaution à prendre avec l’élite par principe, c’est une règle d’or institutionnalisée et inaliénable. Par contre, tabasser le peuple, au cas où il exprimerait un besoin d’exister humainement, décemment, dignement, là, on peut se lâcher à le lyncher, c’est la coutume monarchique nationale et Macron est en train de la sublimer, royalement !

On ne pouvait absolument pas démettre de la direction de Renault, le divin messie qui en a à ce point sublimé la marque, là aussi, au yeux du monde entier ! Nous nous devons tous de rester ébahis devant nos grands patrons, pour les siècles des siècles patriarcaux immuables, inoxydable, même en tôle ! Amen ! C’est du quasi religieux chez nous, et malgré la laïcité qui peine à séparer le religieux du divin État, notamment jupitérien. (Il y a là une sorte de syncrétisme avec les cultes romains ancien, ça peut aussi devenir empirique ! Et puisque le macronisme, comme chacun l’avait remarqué pendant la grand messe (« parce que c’est notre projeeeeeeeeet ! ») est pour ainsi dire « mystique » ! Le matraquage chez lui, tant du point de vue des taxes que des coups et blessures du manifestant lambda, c’est la religion par excellence ! Et pour les amis riches, les vœux sont particulièrement pieux lorsqu’il s’agit les taxer ! On baigne même carrément dans l’idéal paradisiaque !

C’est ainsi que l’on comprend pourquoi, en occident et plus particulièrement en France, l’élite, en sa divinisation mystificatrice (et multi-cicatrices pour le peuple) est hautement plus supérieure et cultivée que n’importe où ailleurs dans le monde ! Il semblerait, soyons modestes, que ce serait à cause du trop plein d’intelligence qui déborde de nos manques de réserve (de pétrole ?), puisque l’on a tant d’idées sublimes dans les hautes sphères ! Tout est si « haut » chez eux, comment ne pas se sentir petit et donc infantilisé, à côté ! Et pourquoi, aussi, Renault conserve ainsi son PDG, dont la présomption d’innocence est en France un très grand et précieux trésor de guerre, appartenant en priorité à l’élite, bien plus libre et égale en droit que n’importe qui d’autre*, et avant toute chose, surtout un gilet jaune ! * Ce fut un enseignement de Coluche dont il faut bien se souvenir. Trésor de guerre naturellement pris sur le peuple et son bien souverain, comme trophée ainsi brandit : « regardez ce que l’on en fait de votre démocratie : on s’absout de tous nos péchés, nous sommes des innocents de droit supérieur, quoi que l’on commette de violation des droits ! Vous n’être pas content avec ça, tiens prend la matraque institutionnelle dans la poire, mannant ».

C’est ça, la très brillante culture française que le monde entier doit comprendre, respecter et même aduler pour ce qu’elle est, en sa bienveillance humaniste, admirable et universelle ! LREM et le gouvernement Macron prévoient d’ailleurs de faire encore de la pédagogie à ce sujet, bien plus qu’ils n’en ont fait jusque à présent ! Ils ont l’intention d’envoyer beaucoup plus de CRS armés jusqu’aux dents aux prochaines manifestations, pour les tuer au maximum dans l’œuf, estimant qu’ils ne font jamais suffisamment d’omelette, en culpabilisant jusqu’à l’envie d’être humain ! Le peuple doit se sentir coupable d’exister, pour mériter un peu de commisération ! C’est un de leur leitmotiv : La pé-da-go-gie ! Il sont très fort en pédagogie, jusqu’au conseils pour emmerder le monde pendant le dîner de Noël, avec la politique qui nous bouffe l’existence tous les jours que les « dieux » de celles-ci, font ! L’art de ne pas laisser respirer les français, même pendant la trêve de Noël, on peut même penser à un endoctrinement, à la limite du sectarisme !

2019 sera certainement une très grande année pédagogique ! Camarades, françaises, français, citoyennes, citoyens, numérotons nos abatis ! Les européennes s’annoncent croustillantes ! On sent que la monté de la haine, de l’injustice, de la peur soigneusement entretenue par l’élite surarmée, sur médiatisée, sur-policée paradoxalement, de l’inégalité, de la volonté de soumettre, tabasser et meurtrir, humilier et avilir aux principes supérieurs de la maltraitance institutionnelle élitiste, avant toute volonté réelle et sincère de dialogue inutile et contraint dans un contexte d’abords coercitif, de tout ce que combat officiellement le macronisme, avec cet inénarrable brio, va offrir un boulevard magnifique à l’idéologie qui Marine salement dans son impatience lepéniste, à resplendir sur toute l’Europe qui va s’en trouver médusée ! L’abstention battra autant de record que les matraques battrons le tambour macronistes , mais qu’à cela ne tiennent, ils diront que « le peuple est irresponsable », en faisant comme pour le vol du NON contre l’Europe, ce viol démocratique ignoble qui tendit considérablement l’élastique depuis et acta la rupture de l’élite dirigeante d’avoir le peuple, au yeux du monde entier : l’infantiliser !On comprends pourquoi le petite Macron à tend besoin de dévaloriser les personnes ordinaires, dès lors qu’il n’ont plus que le dénigrement pour faire valoir leur sublime intelligence, maltraitante et nihiliste de la dignité et de la valeur précieuse de la vie de toutes et tous !

« Rien à voir », nos élites, avec ce ramassis populiste de plèbe dégénérée, crasseuse et boueuse, puant le feu de palettes sur les ronds points, qui ose revendiquer des droits à l’égalité, avec la high society ! Quel scandale, quelle honte ! Ramassis répugnant auquel ont fait donc la guerre, ne méritant rien de mieux au cœur de l’insane culture de guerre qui n’est donc surtout pas celle de la paix ! Parce que la présomption d’innocence pour le « matraquable », le « traumatisable », « l’estropiable », « l’éborgnable » et (fin du fin) le corvéable à merci (pour presque que dalle à bouffer ni même pouvoir vivre dignement en échange), ce n’est « ni un jugement, ni une condamnation », c’est la norme établie, l’ordre néolibéral dans toute sa splendeur vomitive !

Non monsieur ! c’est aussi et plus simplement un immense privilège qui devrait être assimilé, intégré et compris comme tel : celui que l’élite hautement supérieure en tout, partout, pour tout et définitivement, irrémédiablement, réserve à la plèbe abjecte, sale et méprisable qui devrait donc s’estimer heureuse qu’on la traîne ainsi dans la boue, qu’on la blesse, la tue et que l’on souille à ce point sa dignité, tout en l’exploitant au maximum, pour lui faire comprendre qu’elle n’est décidément rien, en traversant un hall de gare, hagard ! L’efficacité du macronisme à faire traverser la rue par le peuple mis au pas est ici remarquable, afin que notre économie soit florissante ! Le ministre de l’économie de bouts de chandelles Bruno Le Maire, est particulièrement enchanté, mais lui aussi ne pense pas que Macron y est pour quelque chose, le nez dans le guidon !

C’est exactement et très précisément ce que l’on nomme en France « l’ordre établi » ! Plus patriarcal que ce dernier, tu meurs ! Celui que sa majesté Jupitérienne entend désormais rétablir, de toute son autorité éblouissante, parce que c’est Noël et que les marrons sont particulièrement glacés cette année, en particulier chez les gens les plus civilisés qui disent « nous représenter », sur le papier constitutionnel. Du coups, les bidons de châtaignes grillés, la convivialité et l’humanisme au feu de bois, la rencontre citoyenne solidaire qui préfère ne plus s’avachir devant sa télé avec ses programmes d’abrutissement à vous hanounaniser définitivement le cerveau, Druker pour vous le rendre encore plus malléable le dimanche, ça commence à bien faire ! Macron veut que le français reprenne une vie mortellement nor-ma-le ! C’est sa grande ambition ! Il ne rêve que de ça pour son peuple, que ça soit calme, parce qu’il n’arrive tout simplement plus à se calmer lui-même… « Burn to be out » le Manu !

Il faut le comprendre : le patronat en veux encore plus, et moins d’impôt plus ils sont riches, pour ne surtout pas avoir à être solidaire, sauf à redistribuer quelques pauvres miettes à Noël, sur demande misérabiliste d’un président jouet, aux ordres de l’oligarchie, tentant d’éteindre les milliers de feu de palettes, pour s’éviter une grève générale ! Elle serait, bien évidemment, « désastreuse pour les affaires » (des riches), et mêmes si des nettement moins riches y laisseraient aussi des plumes ! 

Mais seuls les plus pauvres savent ce que veux dire « solidaire » dès lors qu’eux, « y laisser des plumes », c’est précisément leur quotidien tous les jours qu’on les déplumes, sans jamais les remplumer, ou tellement peut, mais jamais suffisamment pour en sortir réellement. Mais ça ils s’en tapent intégralement les dirigeants ! Et à force de conduire les gens à n’avoir rien à perdre, pas mêmes leurs pieds, leurs mains, leurs yeux et finalement leur vie, ils vont réussir à l’avoir, leur grève généralisée, voire pire… Ce qui s’avère éminemment souhaitable, sans le pire, pour changer la donne en vue d’un rééquilibrage drastique, efficient et efficace, des droits pour toutes et tous et du rétablissement d’une démocratie réellement démocratique, correcte, humaine et viable, et non un ersatz lamentable et vide de celle-ci, aux mains d’une minorité patriarcale, archaïque, ringarde et d’un égoïsme démentiel, aussi phénoménal que le fait qu’une petite poignée de quelques riches dans le monde possèdent à eux tous seuls bien plus que tout ce que possèdent les pauvres ! La honte de la planète entière !

Sauf que l’élite de France, d’Europe et de Navarre et la technocratie qui la sert ne veulent perdre absolument aucune de leurs prérogatives ultra-privilégiées ! Ils feront donc tout pour écraser ce qui contrariera leurs plans, quitte, et pourquoi pas, à l’écraser dans le sang si on les laisse faire. Macron pour ça est le pion idéal de l’oligarchie dominante, sans l’ombre du moindre état d’âme derrière un masque de « courtoisie » tellement affable, digne des milieux banquables ! En tout les cas c’est le profil qu’il présente, sans émotion particulière à justifier ce matraquage scandaleux, la violence étatique ordinaire inique ! Lui faire confiance est une gageure, une aberration et même une hérésie ! On ne peut aucunement compter sur lui, en l’état de sa rigidité et sauf retournement extraordinaire, en faveur du peuple. Les marrons sont à ce stade cuits, avec la macronie. J’en resterais là de mes vœux de solstices réflexifs, inspiré par l’incarcération d’une élite emblématique, au Japon !

Joyeux Noël, bonne année et banzaï, très cher Carlos ! Et si par hasard les japonais trouvaient encore matière fiscale à prolonger ta garde à vue, toute l’année 2019, je t’avoue qu’en tant que français sans costard, inculte, issu de la plèbe en Gilet jaune et de la « low society », empestant l’élastique cramé au pays du soleil couché, je reprendrais avec bonheur, un joyeux bol de riz !

L’art carcéral nippon s’avère aussi spartiate que martial, quelle que soit la personne, « gueux ordinaire », ou membre éminent de la high society qui profite sans discrimination de son modeste enseignement ! Sacrée pédagogie dont devrait s’inspirer le macronisme sans scrupule qui sévit actuellement en France, contre les personnes ordinaires manifestant en gilets jaunes ! Ce, pendant que le riche ruisselle son indécence dégoulinante phénoménale, dans tous les bons paradis fiscaux de la planète néolibérale misérabiliste, partageant à regret les miettes que distribue cependant un Macron servile, ayant de la dette à revendre sur les marchés privés de ses amis richissimes ! Rien ne se perd pour eux , surtout pas l’argent des plus pauvres, non plus !

Nos amis japonais pourraient encore prolonger la garde à vue de son pote Carlos de dix jours, pour un début « damnée » 2019, fiscalement très désobligeant ! Mettez vous donc un peu à la place d’un homme aussi haut placé dans les hiérarchies ultra élitistes qui en mettent plein la vue au monde entier et blablabla dans la presse people, étalant l’indécence pour faire rêver la plèbe et croire encore au Père Noël consumériste, plastifiant nos océans de son ordure mortelle !

On rêve, dans nos nuits agitées, de voir les élites françaises soumises à un régime aussi juste et drastique qu’il serait réellement le même pour tous. Les êtres humains sont théoriquement « libres et égaux en droit », mais avec des variantes très élastiques, selon les cultures… Chez nous, l’élastique (mot le plus long de la langue française) hexagonal, en est arrivé à la tension maximale, provocant un échauffement qui sent furieusement le pneu brûlé sur nos ronds points ! La rupture de ce dernier est même officialisée, entre le bas peuple se sentant considérablement méprisé et pour cause, et le haut du pavé d’un mépris absolument sidéral, se voulant « respectueux de la démocratie », en un grand écart particulièrement caoutchouteux de l’élite dirigeante, là aussi, tant le déni sert l’occultation du réel !

La quadrature du rond point dans l’hexagone, dont la justice est objectivement à géométrie variable selon ton milieu social, devient d’une complexité grandissante à réaliser, les cercles du pouvoir excentrique s’éloignant inexorablement des centres névralgiques, sauf pour les stimuler. Ainsi, le tabassage systématisé des manifestants en gilets jaunes, c’est infiniment différent du traitement réservé à l’élite. En gros, le port du gilet jaune fait potentiellement perdre directement à son porteur, même sain, son statut d’être humain, et même très concrètement au cœur des manifestations !

C’est culturel, en France ! Et même si ce n’est pas inscrit dans la constitution, dès lors que l’on puni si lourdement – avant tout délit, tout crime, toute inculpation, toute mise en examen, toute enquête sérieuse, tout jugement, toute condamnation, tout droit à la défense et surtout pas contre un CRS – « le rebelle » ainsi désigné par la vindicte élitiste relayée par la médiatisation soumise ! Voici étiqueté le français lambda qui manifeste, parce qu’il manifeste, justement, librement, légalement, contre l’ordre injuste et discriminant établi par l’élite discriminante et injuste ! On appelle ce patriarcat dégradant « la république » dont les valeurs ne sont plus (n’ont jamais été véritablement) que façade et mensonges et pour tout dire aujourd’hui « utopie », pour rêveurs attardés à regarder la voie lactée, dans une hasardeuse trouée atmosphérique non polluée.

Il faut impérativement lécher les bottes au pouvoir macroniste, représentant la suprématie absolue et indiscutable de l’élite sur les gens ordinaires ! Sinon, toute volonté de manifester un mécontentement, de revendiquer un changement sociétal pourtant nécessaire, un certain nombres de besoins vitaux et aussi impérieux pour le peuple, même et surtout salutaires (libertaires, égalitaires et fraternels) et donc démocratiques, est désormais officiellement coupable ! Et bien que ce soit non directement avoué par le pouvoir coercitif et sa dictature, rêvant toutefois d’incarner « un ordre moral d’une éthique irréprochable », jurant ses grands dieux être « les démocrates pur jus », (couleur rouge sang s’écoulant des visages tuméfiés et des crânes bosselés, à faire peur) ! Le simple droit de manifester est violenté, culpabilisé et gravement mis en danger. Nous en sommes en France à « la jurisprudence du CRS » à l’emporte pièces (pieds et mains arrachés et yeux crevés aux innocents coupables de braver le pouvoirs écrasant) sous l’ère Macron, qui, l’air de rien, devient terriblement irrespirable et même pestilentielle ! Marine le Pen serait-elle plus cruelle ?

Le simple fait d’exister en tant que citoyen manifestant son besoin de respect de la souveraineté du peuple et d’écoute, y vaut désormais la présomption immédiate de culpabilité, assortie de l’immédiateté de la sanction disciplinaire ultra sévère et violente : le matraquage, le passage à tabac délirant, le gazage cruel, terriblement irritant et totalement gratuit, l’envoi de grenade terrifiantes, assourdissantes en tout genres mutilants, y compris parfois létaux, à l’aveuglette dans le brouillard lacrymogène et, finalement, dans le sang, les larmes et la douleur ! L’imposture macroniste c’est révélée telle qu’en elle-même, seul les plus naïfs ne l’avait pas vue arriver.

Tel est le macronisme : un vent de haine se voulant cependant affable (en pure façade télévisuelle), un déchaînement hideux d’intolérance pseudo-démocratique, de discrimination effarante selon que tu sois l’élite ou le citoyen lambda, de déni des valeurs de la république violée par un pouvoir de plus en plus violent, archi corrompu avec les forces financières. La maltraitance pathologique est la marque de fabrique du macronisme, incarnant sans scrupule, par la mortification de la chair, la révolte des élites , contre la démocratie trahie.

C’est ce qu’il restera très probablement dans l’histoire d’une république française pervertie qui se sera intégralement vendue aux démons fascisants ! Tant qu’à finir de pourrir l’existant, autant que ça soit le plus douloureux et irréversible possible ! Ils ricanent déjà, la gueule fumante et béante, prêt à tout dévorer ! C’est en tous les cas « bien » parti pour, ou plutôt extrêmement mal… Tout dépend si on kiffe les « Le Pen », « les Maréchale » et « les Bannon », ou non ! Personnellement c’est évidemment non. Mais kiffer du Macron ne s’avère pas si différent, si on y regarde de prêt, en faisant attention de ne pas se faire éborgner : il a la matraque qui le démange ce président qui veut dérouiller « le peuple fainéant qui n’est rien », sinon bon à dévaloriser ! C’est maladif chez lui, une sorte de réflexe conditionné, pavlovien, ce sont les formations professionnelles qu’il lui ont appris à devenir banquier !

C’est donc dans l’intérêt du peuple d’être plus que vigilant et regardant, avec tout ce que les charlatans et vendeurs d’illusions ont de propagande néolibérale fumeuse à revendre ! Et si tu n’achètes pas, ont te le fait rentrer à la matraque, dans ton cerveau qu’il faut absolument que l’on détraque, pour qu’il soit en marche, au pas cadencé pour « traverser la rue ! Sublime citation philosophique d’un Macron dont la culture à ce niveau peut aussi ébahir ! Un peu comme le célèbre « casse toi pov’con » de Sarko, mais policé.

On ne distingue pas, non plus, (trop de fumigènes étouffant et aveuglant lancé sans doute pour ça) le casseur ultra minoritaire (dont certains servent au passage les intérêts de l’État tortionnaire et provocateur), du manifestant pacifiste lambda, ultra majoritaire ! Les médias mainstreams font d’ailleurs pour ça tout ce qu’il faut, afin que ça ne soit ni audible, ni visible, ni très clairement tranché. Et comme ils ne font qu’officialiser le nombre de participants donnés par le ministère de l’intérieur, on voit qu’ils sont de fait l’organe de propagande officieux, mais très obligé, de la macronie et des milliardaires qui les possèdent, cochon qui s’en dédient, bien évidemment !

Par là même, le manifestant en Gilet Jaune est catalogué « casseur avant tout, » point barre ! Il faut impérativement discréditer toute volonté d’exprimer démocratiquement et pacifiquement son besoin de faire évoluer la démocratie, vers plus de démocratie, de bien être et d’équité dans le peuple ! Ça n’est donc pas dans nos mœurs « beaucoup trop évolués », d’être sincères, objectifs et honnêtes politiquement parlant, pour ne pas avoir à donner aux yeux du monde entier une image pacifiste de ce que veulent encore dire de nos jours : « Droits fondamentaux de l’être humain » et « valeurs républicaines », ainsi que « respect réel du peuple et de sa souveraineté ». Tout ceci n’est que du « droit de l’hommisme » ! L’humanisme et le dialogue à ce sujet est , ringard, désuet, bon pour les gogos rêveurs ! On nous rebat politiquement les oreilles avec cette dévalorisation systématisée en marche, et notamment depuis la Sarkozy, très ami avec Macron en ce moment, qui a dépassé le maître.

Ce qui fait que, là aussi, une multitudes d’élastiques hypertendus, disséminés dans tous le pays sont en train de se rompre : la cassure s’amplifie en même temps que le fossé se creuse entre peuple et dirigeants qui le trahissent on ne peut plus éhontément. Ce qui ne manque pas de péter à la figure du gouvernement qui se bouche le nez, tout en restant aveugle et sourd : L’atrophie des sens va de pair avec l’augmentation de l’essence et du gazole… ll était donc grand temps que ça n’augmente plus et bien que ce ne soit qu’une goutte, symbolique certes, dans l’océan des problèmes et des souffrances ! L’essence des revendications est fondamentalement humaniste, égalitaires, libertaire et fraternelle. La démocratie doit permettre à toutes et tous de vivre décemment et dignement, sauf à la souiller d’une philosophie de la corruption abjecte, avec ce qui la viole, la maltraite, la dévalorise, l’humilie, la tabasse, pour l’amoindrir et l’exploiter, afin de rendre les peuples serviles et soumis !

Comme les sentiments d’infaillibilité et d’impunité gouvernementaux sont maximaux, grands privilèges parmi une foultitude d’autres que se réservent les élites décadentes, elles n’arrivent pas à prendre conscience de la réalité élastomère hexagonale, ayant trouvé la limite de sa résistance, ne supportant plus sa propre élasticité dans la soumission. Elles ne peuvent donc comprendre, de manière lucide et claire, ce que peut aussi être le phénomène de mutation spontané et irréversible de l’élastique qui se rompt, en boomerang ! Ni prendre leur véritable responsabilité quand à ce qui a provoqué les tensions, la rupture, ni qui a lancé le boomerang et la cause même de son retour, en réalité ! L’aveuglement élitiste est total, par nature, du fait que se poser en supériorité par rapport au reste de l’humanité est une illusion fondamentale niant l’universalité de l’humanisme, et par la même ce qui fonde les valeurs démocratiques !

Ce sont des subtilités qui peuvent échapper au fait que « trop d’intelligence » siège en si « haut lieu » ! Ce qu’affirment sobrement les moins imbus de leur trop modeste ego, parmi les élites les plus extraordinairement brillantes qui soient, tant « elles en jettent », ou croient le faire, ne sachant pas bien quoi faire de ce « trop » qui caractérise leur si brillante et stratosphérique estime d’elles mêmes !

Voilà qui nuit à une compréhension pouvant paradoxalement passer pour « simpliste », à leurs yeux. « Trop d’intelligence » prend ici la forme surréaliste d’une crétinerie abyssale, dans un peuple auquel on reproche alors d’être décidément ingrat et de « ne rien comprendre », ne devant surtout pas se plaindre, tant lui même est crétinisé par la bien-pensance consensuelle et mainstream ! Il faut systématiquement l’infantiliser tout en s’autorisant à des politiques coercitives particulièrement casse-gueules, maltraitantes, qu’il faut accepter béa d’admiration devant des véritables tortionnaires ! Et tant il faudrait se sentir « choyé, valorisé, tendrement aimé » par ce qui, du haut du pavé, s’imagine peut-être « déborder de cœur » ! Et que dire de la « hauteur d’esprit », à se trouver à ce point « trop intelligent » ! C’est vrai qu’il en faut des couches phénoménales, d’intelligence à deux balles en caoutchouc, pour envoyer une armée bousiller son peuple ! J’en suis baba d’admiration devant ce président féru de philosophie, paraîtrait-il ! Il doit très probablement se faire conseiller par BHL ! En tous les cas pas par Onfray : la Macronie n’aime pas du tout qu’on lui parle crûment de sa tendance marquée à la proctologie des masses, sans lubrifiant ! Par contre insulter le peuple « fainéant », ce « rien », bon à taxer , essorer, pressuriser et tabasser s’il n’est pas content, c’est la marque d’un « trop d’intelligence »… On croit proprement halluciner devant cet abîme de crétinisme politique, sans plus de retenue un tant soit peu modeste, dégoulinant dans l’océan médiatique ses étrons verbaux et de montagnes de déchets sémantiques ! Un véritable égout en plein air, s’écoulant d’un Everest de suffisance !

Il paraît même que ça rend humain d’étudier la philo, et là j’ai un doute considérable, tant la profondeur de la philosophie macronienne me semble correspondre à ce « rien » intérieur qui l’habite ! Il le projette de la sorte sur le peuple « traversant les halls de gare », sans sa pensée vide de sens, absurde. Emmanuel Macron ne serait-il pas habité par un néant spirituel, un abyme mortel concordant parfaitement avec son néolibéralisme mortifère ? L’oligarchie ne se sert-elle pas de lui comme faire valoir de ce néant, de cette déshumanisation, auprès du peuple qu’il dévalorise, délaisse, méprise, gaze et matraque ? La manière de traiter son peuple est irréfutablement emblématique d’une absence humaniste intérieure qui parle aussi d’une souffrance, d’un manque peut-être de repères structurants et sains, permettant de revaloriser et réhabiliter un soi épanoui et humble, proche du cœur et élevé dans l’esprit.

La chose repoussante, fluorescente et déshumanisée, ainsi accoutrée de jaune, est ainsi devenue un véritable défouloir pour l’élite dirigeante, plus désireuse que jamais de garder son précieux, (pré carré) et de surtout pas changer de cap néolibéral, ni de cesser ses coups d’épées dans l’eau, à manifester le rien qui est leur, et qu’ils partagent avec une générosité si légère ! C’est pourquoi la caste envoie – au titre , bien entendu, du « monopole étatique de la violence légitime », en son impuissance pathologique et déshumanisée à ne pas être ultra-violente elle-même, (mais « légitimement ») donc – sévir lourdement des hordes de molosses cuirassés, dressés à attaquer sauvagement tout ce qui est fluorescent et qui bouge, sans aucune distinction réelle ! Le macronisme est ultra-violent. On l’avait nettement perçu lors d’une de ses crise d’hystérie « parce que c’est notre projeeeeet« , mémorable ! Le projet macroniste est tout simplement une volonté patriarcale assumée d’écraser le peuple français et d’en finir avec les droits fondamentaux, qui gênent le monde des affaires prioritaires !

Le président, « cœur sur la main », en une posture jupitérienne très étudiée, théâtralisée et travaillée depuis par un coaching d’évidence efficace, annonce alors que « ces violences sont intolérables » ! Sauf , bien entendu, celle de l’élite qui affirme par la même avoir l’apanage de l’humanité et du cœur à dézinguer le peuple, qui devrait alors lui être reconnaissant, en évitant surtout de se plaindre ! « C’est pour ton bien mon fils » ! L’archaïsme patriarcal exhale sa transpiration acide par tous les pores de la macronie !

Que faire d’autre que de « pouffer » devant ce gouffre institutionnalisé d’illusions dérisoires, à faire prendre le totalitarisme en marche pour des vessies démocratiques ? Demain, Macron nous dira, langoureux et affable, plein d’une douceur très calculée et droit dans les yeux de l’écran de sa platitude : « française, français, je vous aime, croyez moi, vous ne devez aucunement en douter » ! Il en est capable, n’en doutons point, non plus, amis abusés par tant de manipulations et d’impostures qui n’en peuvent plus de faire gerber le peuple désabusé, qui ouvre cependant les yeux !

Et ce sera alors pour annoncer la prochaine taxe, la prochaine loi anti-libertaire, les prochaines restrictions budgétaires et l’abandon de la sécu qui coûte aussi un pognon de dingue, mais ne rapporte pas ce même pognon de digue au privé qui lorgne en bavant sur tout ce qu’une république démocrate, sociale et humaniste avait mis en place humainement, pour un peuple solidaire. Ce sera pour demander au peuple le sacrifice plus profond encore de son humanité, de sa dignité, de son droit à faire respecter et entendre sa souveraineté et a se faire empapaouter jusqu’au trognon. Rien d’autre et de mieux à attendre du Macron et de son sérail !

Parce que « l’ordre » macroniste actuellement « établi », c’est précisément la « supériorité » et la suprématie irrépressible et répressive de l’élite sur la personne ordinaire qui doit fermer son sale petit clapet, sauf à se le faire défoncer méchamment, « flash-baller », éborgner, édenter, défigurer et le reste du corps mutilé à la grenade, commotionné et traumatisé souvent à vie, parfois à mort, sans autres forme de procès ! Les images édifiantes sont désormais imprimées dans le subconscient collectif, que l’on nie ou non cette réalité, en l’occultant, ne changera rien de cet échec éminemment profond et acté dans le sang, des élites abusives, déshumanisées, tortionnaires, conduisant le monde à sa vision mortifère d’une vie triste et minable, enrobée d’or, de paillette, de strass peoples, pour masquer sa propre misère intérieure.

C’est alors un privilège de l’élite « d’honorer » le citoyen de tant d’attentions venues de tant de cœur, à protéger sa vie, sa patrie, sa fraternité, sa liberté, son égalité, ses enfants, sa mère, sa sœur son père et son frère, (si j’avais un marteau pour enfoncer les clous) et crucifier de la sorte la plèbe demandant simplement qu’on l’écoute et la respecte, qu’on la soutienne et qu’on la valorise, sur l’autel de l’usurpation démocratique érigée en légitimité à massacrer la populace ! Puisqu’elle n’est RIEN qu’une abstraction dans le néant qui sert de conscience à la présidence des « Riens » ! C’est toujours un bonheur de sentir que l’on existe si positivement dans le cœur d’un tel représentant des riches, qui eux, sont TOUT, pour lui qui leur doit tant !

C’est irréfutable et c’est ça qui est problématique : la dichotomie terrible et palpable qui déchire l’individu de l’intérieur, mais qui exerce un contrôle incroyables de ses émotions. Pas un mot pour les blessés, les traumatisés à vie, seul compte l’organe étatique maltraitant, épuisable à merci, lui aussi. Il faut alors le « revaloriser », pour qu’il soit plus et mieux encore capable de matraquer le citoyen ordinaire ! Comme c’est extraordinaire, ce ruissellement des valeurs actuelles de la macronique des fluides corporels qui vous giclent des plaies en ses gerbes sanguinolentes ! Champion du monde de flash-ball !

Mais quelle grande pauvreté stratégique, tellement risible, tant elle est prévisible ! Au moins, leurs heures supplémentaires leurs seront payés, après avoir endetté plus encore le peuple qui devra encore se faire casser la gueule publiquement, pour tenter de faire valoir son droit souverain, que l’on matraquera plus encore en l’endettant encore, dans ce cercle éminemment vicieux ! Sa violence structurelle est évidente, puisque l’endettement et la dépendance morbide au néolibéralisme ne font qu’augmenter précisément de cette manière !

La dette est l’ultra violence exercée par les élites contre le peuple qu’il faut matraquer, pour le pousser à s’endetter, puisque ce sont les élites qui prêtent l’argent, et empochent les intérêts. Leurs intérêt est d’être violentes et d’entretenir dans le monde les schémas patriarcaux maltraitants qui sont si juteux , de la vie et du sang des personnes ordinaires que les pouvoirs corrompus aident à vampiriser !

C’est là que l’on peut constater à quel point notre culture est bien évidemment « très avancée », de plus en plus, assurément, grâce à « des siècles de » respect absolu des droits de l’humain », ce maquillage ! Grâce aussi à notre philosophie des Lumières, surtout par rapport à celle des Japonais, qui vous enferme du Ghosn, là ou en France il siège toujours au sommet de l’indécence élitiste ! Je n’oublie donc pas notre cher Carlos PDG inoxydable de notre fer de lance industriel en tôle, symbole de ce que la France sait aussi faire de mieux en terme de sublimation de l’élite et bien qu’elle se délite… Surtout si elle se délite, devrais-je dire ! Les japonais seraient-ils moins dupe que nous ?

Cette sublimation implique, par exemple, que l’élite ne soit pas emprisonnée pour un simple et banal, un ridicule petit soupçon de fraude fiscale de rien du tout ! Et même si elle se trouve condamnée ensuite pour ça : En France on ne détruit pas la vie d’un VIP ainsi, en l’emprisonnant et même s’il l’a été, on lui déroule à nouveau le Tapie rouge dès la sortie ! Non, il faut prioritairement et toujours faire honneur et avec déférence s’il vous plaît, à son existence éminemment supérieure, du fait qu’il (ou elle) fait, ou a fait dans le passé, « plus de bien à la nation » (à lui (ou elle) tout(e) seul(e)), que ne peut le faire un peuple entier de très quelconques gueux ordinaires, enragés sur des ronds points, qu’il faut alors vacciner en lui inoculant ce trop plein de tendresse policière, si caractéristique de la célèbre « intelligence en trop « de la Macronie, décidément humble, et non moins courtoise !

Tout comme Pétain qui fut « un grand soldat » à Verdun avant de devenir, irréfutablement, un plus grand traître encore à la Nation, une personne ne pouvant mériter aucun honneur, même rétrospectivement, eut égard à ce qu’elle aurait pu, avant la trahison, faire de si « bien » ! Et bien Macron nous a rappelé en un instant hallucinant qu’il faudrait lui rendre honneur quand même, avant toutefois de rétropédaler dans sa tranchée embourbée de président « sur-efficient intellectuellement », d’après ce qu’en disent ses adeptes les plus éclairés !

On pourrait même se dire aussi que Macron se noie dans un Verdun, et, comme le dit une amie psychologue, « qu’il faut le laisser s’enliser »… En aucun cas, sous Jupiter prolongeant valeureusement les traditions de la cinquième république, on ne va intervenir intempestivement chez un être à ce point supérieur en y envoyant des armées cuirassées casser méchamment la gueule au présumé innocent, (qui revendique sa présomption d’innocence en toute légitimité), sauf si c’est l’opposition politique, naturellement : (France Insoumise de préférence), au hasard des humeurs d’une justice qui n’est évidemment pas corrompue avec l’exécutif ! L’élite est tellement convaincue de sa capacité à convaincre, et même si personne ne la croit plus depuis belle lurette, du simple fait qu’elle n’est plus crédible, sauf pour quelques illuminés attendant encore le messie providentiel !

Le nom « insoumis », signifiant d’emblée « la rébellion intolérable » pour l’autorité abusive, implique l’abolition du droit au traitement réservé à l’élite, même et surtout si ce sont des députés de l’opposition insoumise, donc. Par contre, lorsque l’élite trompe le fisc, elle n’est pas « insoumise », mais prioritairement « soumise » à la présomption d’innocence, avant toute intervention militariste : il ne faut donc surtout pas en déroger ! La loi la protège, elle ! Et l’injustice de l’inégalité grandit aussi, là où elle crève les yeux et les cœurs , tout en mutilant la démocratie avec ! La notre, ou ce qu’il en reste perd en ce moment de plus en plus ses pieds, ses mains, ses yeux… Mais pas le cœur de celles et ceux qui croient dans ses valeurs, en sacrifiant des parts précieuses d’eux-mêmes pour ça. Ceux là sont encore plus remarquables et même si l’élite et bien des éditorialistes culs et chemises avec cette dernière, dans tous les bons dîners du Siècle, en feront « des délinquants qui ont mérité leur triste sort » !

Nous évoluons actuellement beaucoup en France, du point de vue culturel ! C’est extrêmement intéressant à observer et pour tout dire, à admirer, sans réserve aucune ! Nos élites nous subjuguent et Macron cumule les superlatifs en tant que monarque de plus en plus adulé de son peuple, en tout cas rien que si l’on s’en tient aux sondages ! Seuls, les plus ingrats trouvent en lui « un roitelet infatué, méprisant, arrogant, suffisant », que l’on peut aussi souhaiter voir démissionner, le plus rapidement possible de préférence. Mais lui, Jupiter, est convaincu d’une mission quasi divine, afin de sauver l’élite de la menace qui pèse sur son égoïsme monstrueux !

Au nom de la présomption d’innocence, gardant « toute sa dignité et son humanité », contrairement donc aux Gilets Jaunes et partis politiques d’opposition, l’élite doit, au contraire, préserver toutes ses prérogatives, privilèges et autres avantages sonnant et trébuchants, mais aussi en nature, lui conférent ce sublime sentiment de supériorité sur la plèbe misérable. Ils sont pléthoriques ! Ce, quels que soient les soupçons que l’on peut très injustement en tant que peuple jaloux, (disait aussi ce président lisant dans les entrailles du peuple non moins « fainéant ») avoir envers elle, du simple fait qu’elle est « l’élite » ! Elle, elle bosse courageusement, contrairement au commun des mortels ! Elle n’est pas guidée par aucune idée d’avidité, lui permettant de justifier sa prédation… Tel est la croyance macroniste, ce qui l’autorise à taxer de jalousie les plus pauvres, puisque taxer est sa philosophie discriminante, creusant des gouffres d’inégalités !

C’est en quelques sortes « fatal » : l’élite est d’une nature si sublimement admirable dans toute la presse pipeau-lisez, par nature au dessus de toute idée de soupçon qui ne saurait être à son encontre, sauf mauvaise foi évidente de l’insoumission en marche, elle aussi ! Idée dégradante, humiliante, déshonorante et avilissante à une conception grossière, vulgaire, ne pouvant alors émaner que du très bas peuple ! « La racaille la plus dégénérée qui soit », devenant alors hautement méprisable et pire encore ! En conséquence de quoi cette lie de l’humanité n’est plus bonne qu’à traumatiser le plus durement possible dans les manifs, et que ça serve de leçon à ceux qui imagineraient rejoindre l’insoumission, et même développer un esprit critique supérieur à ce que Hanouna propose comme vulgarisation de ce dernier, à la télé-vidange-des-cerveaux-disponibles, pour que le néant règne.

La logique élitiste est imparable et comme c’est elle qui dirige, manipule, décide, sanctionne, et bien c’est le peuple qui morfle un maximum, tout en bossant comme un malade pour que l’élite puisse s’empiffrer, à mort elle aussi, vu l’écart inégalitaire creusé, la tombe des valeurs républicaines avec et les funérailles de la démocratie en prime de Noël ! Une certaine morbidité du néolibéralisme conduisant le monde à sa perte définitive et absolue, sans doute, mais qu’à cela ne tienne, Emmanuel n’en a cure, seul compte pour lui la foi envers et contre toute idée populaire qui n’émane pas de l’élite, seule habilitée à penser et surtout à savoir le faire ! C’est aussi un aspect de la philosophie macroniste, ils sont habité d’une prescience qui en font des êtres supérieurs, face à tant de bons à rien…

L’élite a pour cette raison le moral absolu : Moquettes à 300 euro le m² pour 1000 m² à couvrir : une bagatelle ! les prix crèvent aussi les plafonds Élyséens vétustes ; vaisselles à 500 000 € : une paille ! Tant qu’à bouffer dans le luxe sans culpabiliser un seul instant de le faire, autant que ce soit clair pour tous, là aussi ; châteaux et Lanternes où les vrais brigands sont dans la piscine ; chasses à coures privées pour l’élite tonton-flingueuse en goguette, le bas peuple qui brame le soir auprès des bois de palette n’est ici pas invité : il ne faudrait pas qu’ils tirent dessus en (ne) se trompant (pas) de cible, ça pourrait arriver ; fraude défiscalisée en paradis fiscal par centaines de milliards, sans poursuites effrénées et rageuses de la maréchaussée surarmée, trop occupée à bastonner copieusement du commun des mortels sans valeur ajoutée (tuez les tous, dieux reconnaîtra « les chiens ») ; retraites indécentes de sénateurs, de ministres, de députés, de présidents même très vieux et totalement inutiles, chapelet de privilèges de hauts fonctionnaires, primes non moins indécentes en veux tu en voilà et à n’en plus pouvoir d’endetter à mort le peuple décidément et plus que jamais vache à lait…

La liste est gigantesque et donc non exhaustive (les lecteurs avertis compléterons le gouffre des manques) pour montrer à quel point notre culture est « hautement plus avancée » qu’au Japon, en ce sens, face à la délinquance en col blanc au riz et à l’eau, non mai allô quoi ! Carlos, lorsque tu sortiras, vas-tu , toi aussi, nous faire pleurer sur ton sort, en racontant ta honteuse incarcération dans Paris Match, pour tirer des larmes au peuple sans dents, attendant donc chez son dentiste pour se faire mettre un dentier en résine très inconfortable à « deux balles », puisque les implants et les bridges ne sont pas remboursés, même (et surtout) avec la CMU ? Si t’as pas une bonne mutuelle, qui coûte la peau de fesses, t’es vraiment RIEN, non plus. Traverse la rue et le ciel t’aidera… Ainsi parla le prophète Macron !

Nous constatons bel et bien tout ce que le gouvernement Macron, très grand pote à Ghosn, (car l’os à moelle est le meilleur de la soupe au caviar réservée aux premier de cordée), a décidé de faire contre les Gilets Jaunes, pour venger leur ami en or ainsi gardé injustement en tôle, inoxydable chez Renault, et aussi bien au frais : La qualité du sushi en dépend ! La chair doit rester pour ainsi dire « vivante »…

Le Japon a bien, lui aussi, quelques petites traditions conservatrices ! Mais, pour nos hauts dirigeants français, il est « un pays arriéré, inculte, violent et méchant », et notamment contre l’élite française propre sur elle-même et aussi extrêmement courtoise, elle, et contrairement aux vulgaires manants beuglant comme veaux et couinant comme cochons, pour un oui ou un non à réclamer du pain, les vilains ! Naturellement, ils n’ont pas dit très exactement aux Japonais ce qu’ils pensaient, ça ne se fait pas diplomatiquement… Mais ils suffit de voir ce qu’ils font subir aux français boucs émissaires, pour le comprendre ! C’est ainsi que l’on voit la psychologie d’un pouvoir aux abois… Il n’y a pas que dans le toit de l’Élysée, que ça fuit de partout…

Ah, la courtoisie ! Une très grande qualité, en particulier chez les macronistes dont le chef Manu militari est un modèle du genre, très réputé chez les infirmières ! Nous sommes ébahi devant toute la courtoisie qui est la sienne depuis Notre Damme des Landes , avec les militants antinucléaires de Bure, et depuis le début des manifs des Gilets Jaunes, avec les étudiants… Ce respect extraordinaire de la jeunesse à genoux ! Cette manière de garder son sang froid, qui peut d’ailleurs faire très froid dans le dos, tant le self contrôle est admirable, les deux mains bien à plat pour parler à la nation subjuguée de ce ton si « maîtrisé » : comment va-t-il s’y prendre pour ne surtout pas faire ce que le peuple attend de ses dirigeants, ce qui le poussera encore à envoyer des CRS, matraquer à tour de bras, tout en tenant le discours qui fera qu’on va enfin avoir l’impression d’avoir entendu le messie ? Lui qui, incapable de faire la paix, demande du calme au peuple. Demander aux autres de changer, d’être ce qu’ils ne sont pas, de se conformer à un schéma illusoire ! Tel est le macronisme qui ne sait toujours pas que l’on ne change que soi-même, trop patriarcal pour le réaliser.

Ah, quelle magnifique autorité, cette propension tellement « courtoise », à envoyer des milliers de policiers, ce qui ne nous coûte évidemment pas un pognon de dingue, non plus, ni même à la sécurité sociale, vue le nombre effroyable de blessés. Comme dit Bruce Willis, alias Korben Dallas dans le Cinquième Élément de Luc Besson : « qui veut négocier » ? Macron a certainement trouvé en Castaner, dont le profil était prédestiné, LE « négociateur » né ! Un vrai nez ! Collomb fut pas mal dans son genre, bien qu’il a su quitter le vaisseau amiral à temps, ayant plus de nez encore. Mais là, ce n’est pas du cinéma ; ce serait plus tôt de l’insécurité asociale, gouvernementale, voulue, calculée, décidée : il faut coûte que coûte que le peuple soit et reste soumis, qu’il « traverse la rue » en rampant et poliment de préférence, sur les clous, en aucun cas qu’il soit debout et digne, libre et créatif, heureux d’être en vie ! Telle est un autre aspect de la « philosophie » du macronisme et de la macronique des sphères tristes et mornes, à s’emmerder royalement dans un pays de plus en plus bougon, démotivé, n’ayant plus envie de donner sa vie à un monde d’égoïsme qui l’exploite !

Et c’est- d’ailleurs grâce à tous ces talents éminents de l’élite française que notre extraordinaire et mirifique grand dirigeant « français » (multi-passeports internationaux) reste PDG de Renault ! Les sociétés Nissan et Mitsubishi se sont d’ores et déjà séparées de lui, (ces garces en kimono), du fait de leurs mœurs culturels arriérés ! L’ingratitude japonaise est ici notoire, après tout ce que l’homme, que dis-je le français membre de l’élite mondiale absolument irréprochable, avait fait pour les sortir de la mouise industrielle et économique dans lesquels ces sociétés déclinaient, avant donc l’arrivée de « Jésus » en personne ! Le Japon c’est déshonoré aux yeux du monde. Ne lui resterait plus qu’à se faire Hara-kiri (journal bête et méchant), s’il n’avait pas hélas perdu le sens de l’honneur nippon, en sa propre décadence culturelle !

Ce qui fait que le garder en tôle, précisément en période de Noël relève d’une injustice plus immense encore ! On a osé enfermer un fleuron français à lui tout seul, un monument historique, mieux que l’Arc de Triomphe et malgré la défiguration d’une Marianne bien moulée dans le plâtre, sacrément symbolique, tant on peut aussi penser que c’est la république qui n’a décidément plus de visage  !

On comprend que le gouvernement français puisse faire valoir une diplomatie d’un tout autre niveau, plus que précautionneux, avant donc de prendre des décisions « arbitraires » remettant à ce point en cause le principe inaliénable de l’infaillibilité absolue de l’élite  ! Étonnamment, on trouve parmi ces gens là des adeptes de l’enfermement systématisé des fichés « S », au titre du « principe de précaution ». Mais jamais celle de l’élite potentiellement corrompue, dont la présomption d’innocence est sacrée et même si les crimes et délit sont édifiants ! Il n’y a aucune précaution à prendre avec l’élite par principe, c’est une règle d’or institutionnalisée et inaliénable. Par contre, tabasser le peuple, au cas où il exprimerait un besoin d’exister humainement, décemment, dignement, là, on peut se lâcher à le lyncher, c’est la coutume monarchique nationale et Macron est en train de la sublimer, royalement !

On ne pouvait absolument pas démettre de la direction de Renault, le divin messie qui en a à ce point sublimé la marque, là aussi, au yeux du monde entier ! Nous nous devons tous de rester ébahis devant nos grands patrons, pour les siècles des siècles patriarcaux immuables, inoxydable, même en tôle ! Amen ! C’est du quasi religieux chez nous, et malgré la laïcité qui peine à séparer le religieux du divin État, notamment jupitérien. (Il y a là une sorte de syncrétisme avec les cultes romains ancien, ça peut aussi devenir empirique ! Et puisque le macronisme, comme chacun l’avait remarqué pendant la grand messe (« parce que c’est notre projeeeeeeeeet ! ») est pour ainsi dire « mystique » ! Le matraquage chez lui, tant du point de vue des taxes que des coups et blessures du manifestant lambda, c’est la religion par excellence ! Et pour les amis riches, les vœux sont particulièrement pieux lorsqu’il s’agit les taxer ! On baigne même carrément dans l’idéal paradisiaque !

C’est ainsi que l’on comprend pourquoi, en occident et plus particulièrement en France, l’élite, en sa divinisation mystificatrice (et multi-cicatrices pour le peuple) est hautement plus supérieure et cultivée que n’importe où ailleurs dans le monde ! Il semblerait, soyons modestes, que ce serait à cause du trop plein d’intelligence qui déborde de nos manques de réserve (de pétrole ?), puisque l’on a tant d’idées sublimes dans les hautes sphères ! Tout est si « haut » chez eux, comment ne pas se sentir petit et donc infantilisé, à côté ! Et pourquoi, aussi, Renault conserve ainsi son PDG, dont la présomption d’innocence est en France un très grand et précieux trésor de guerre, appartenant en priorité à l’élite, bien plus libre et égale en droit que n’importe qui d’autre*, et avant toute chose, surtout un gilet jaune ! * Ce fut un enseignement de Coluche dont il faut bien se souvenir. Trésor de guerre naturellement pris sur le peuple et son bien souverain, comme trophée ainsi brandit : « regardez ce que l’on en fait de votre démocratie : on s’absout de tous nos péchés, nous sommes des innocents de droit supérieur, quoi que l’on commette de violation des droits ! Vous n’être pas content avec ça, tiens prend la matraque institutionnelle dans la poire, mannant ».

C’est ça, la très brillante culture française que le monde entier doit comprendre, respecter et même aduler pour ce qu’elle est, en sa bienveillance humaniste, admirable et universelle ! LREM et le gouvernement Macron prévoient d’ailleurs de faire encore de la pédagogie à ce sujet, bien plus qu’ils n’en ont fait jusque à présent ! Ils ont l’intention d’envoyer beaucoup plus de CRS armés jusqu’aux dents aux prochaines manifestations, pour les tuer au maximum dans l’œuf, estimant qu’ils ne font jamais suffisamment d’omelette, en culpabilisant jusqu’à l’envie d’être humain ! Le peuple doit se sentir coupable d’exister, pour mériter un peu de commisération ! C’est un de leur leitmotiv : La pé-da-go-gie ! Il sont très fort en pédagogie, jusqu’au conseils pour emmerder le monde pendant le dîner de Noël, avec la politique qui nous bouffe l’existence tous les jours que les « dieux » de celles-ci, font ! L’art de ne pas laisser respirer les français, même pendant la trêve de Noël, on peut même penser à un endoctrinement, à la limite du sectarisme !

2019 sera certainement une très grande année pédagogique ! Camarades, françaises, français, citoyennes, citoyens, numérotons nos abatis ! Les européennes s’annoncent croustillantes ! On sent que la monté de la haine, de l’injustice, de la peur soigneusement entretenue par l’élite surarmée, sur médiatisée, sur-policée paradoxalement, de l’inégalité, de la volonté de soumettre, tabasser et meurtrir, humilier et avilir aux principes supérieurs de la maltraitance institutionnelle élitiste, avant toute volonté réelle et sincère de dialogue inutile et contraint dans un contexte d’abords coercitif, de tout ce que combat officiellement le macronisme, avec cet inénarrable brio, va offrir un boulevard magnifique à l’idéologie qui Marine salement dans son impatience lepéniste, à resplendir sur toute l’Europe qui va s’en trouver médusée ! L’abstention battra autant de record que les matraques battrons le tambour macronistes , mais qu’à cela ne tiennent, ils diront que « le peuple est irresponsable », en faisant comme pour le vol du NON contre l’Europe, ce viol démocratique ignoble qui tendit considérablement l’élastique depuis et acta la rupture de l’élite dirigeante d’avoir le peuple, au yeux du monde entier : l’infantiliser !On comprends pourquoi le petite Macron à tend besoin de dévaloriser les personnes ordinaires, dès lors qu’il n’ont plus que le dénigrement pour faire valoir leur sublime intelligence, maltraitante et nihiliste de la dignité et de la valeur précieuse de la vie de toutes et tous !

« Rien à voir », nos élites, avec ce ramassis populiste de plèbe dégénérée, crasseuse et boueuse, puant le feu de palettes sur les ronds points, qui ose revendiquer des droits à l’égalité, avec la high society ! Quel scandale, quelle honte ! Ramassis répugnant auquel ont fait donc la guerre, ne méritant rien de mieux au cœur de l’insane culture de guerre qui n’est donc surtout pas celle de la paix ! Parce que la présomption d’innocence pour le « matraquable », le « traumatisable », « l’estropiable », « l’éborgnable » et (fin du fin) le corvéable à merci (pour presque que dalle à bouffer ni même pouvoir vivre dignement en échange), ce n’est « ni un jugement, ni une condamnation », c’est la norme établie, l’ordre néolibéral dans toute sa splendeur vomitive !

Non monsieur ! c’est aussi et plus simplement un immense privilège qui devrait être assimilé, intégré et compris comme tel : celui que l’élite hautement supérieure en tout, partout, pour tout et définitivement, irrémédiablement, réserve à la plèbe abjecte, sale et méprisable qui devrait donc s’estimer heureuse qu’on la traîne ainsi dans la boue, qu’on la blesse, la tue et que l’on souille à ce point sa dignité, tout en l’exploitant au maximum, pour lui faire comprendre qu’elle n’est décidément rien, en traversant un hall de gare, hagard ! L’efficacité du macronisme à faire traverser la rue par le peuple mis au pas est ici remarquable, afin que notre économie soit florissante ! Le ministre de l’économie de bouts de chandelles Bruno Le Maire, est particulièrement enchanté, mais lui aussi ne pense pas que Macron y est pour quelque chose, le nez dans le guidon !

C’est exactement et très précisément ce que l’on nomme en France « l’ordre établi » ! Plus patriarcal que ce dernier, tu meurs ! Celui que sa majesté Jupitérienne entend désormais rétablir, de toute son autorité éblouissante, parce que c’est Noël et que les marrons sont particulièrement glacés cette année, en particulier chez les gens les plus civilisés qui disent « nous représenter », sur le papier constitutionnel. Du coups, les bidons de châtaignes grillés, la convivialité et l’humanisme au feu de bois, la rencontre citoyenne solidaire qui préfère ne plus s’avachir devant sa télé avec ses programmes d’abrutissement à vous hanounaniser définitivement le cerveau, Druker pour vous le rendre encore plus malléable le dimanche, ça commence à bien faire ! Macron veut que le français reprenne une vie mortellement nor-ma-le ! C’est sa grande ambition ! Il ne rêve que de ça pour son peuple, que ça soit calme, parce qu’il n’arrive tout simplement plus à se calmer lui-même… « Burn to be out » le Manu !

Il faut le comprendre : le patronat en veux encore plus, et moins d’impôt plus ils sont riches, pour ne surtout pas avoir à être solidaire, sauf à redistribuer quelques pauvres miettes à Noël, sur demande misérabiliste d’un président jouet, aux ordres de l’oligarchie, tentant d’éteindre les milliers de feu de palettes, pour s’éviter une grève générale ! Elle serait, bien évidemment, « désastreuse pour les affaires » (des riches), et mêmes si des nettement moins riches y laisseraient aussi des plumes ! 

Mais seuls les plus pauvres savent ce que veux dire « solidaire » dès lors qu’eux, « y laisser des plumes », c’est précisément leur quotidien tous les jours qu’on les déplumes, sans jamais les remplumer, ou tellement peut, mais jamais suffisamment pour en sortir réellement. Mais ça ils s’en tapent intégralement les dirigeants ! Et à force de conduire les gens à n’avoir rien à perdre, pas mêmes leurs pieds, leurs mains, leurs yeux et finalement leur vie, ils vont réussir à l’avoir, leur grève généralisée, voire pire… Ce qui s’avère éminemment souhaitable, sans le pire, pour changer la donne en vue d’un rééquilibrage drastique, efficient et efficace, des droits pour toutes et tous et du rétablissement d’une démocratie réellement démocratique, correcte, humaine et viable, et non un ersatz lamentable et vide de celle-ci, aux mains d’une minorité patriarcale, archaïque, ringarde et d’un égoïsme démentiel, aussi phénoménal que le fait qu’une petite poignée de quelques riches dans le monde possèdent à eux tous seuls bien plus que tout ce que possèdent les pauvres ! La honte de la planète entière !

Sauf que l’élite de France, d’Europe et de Navarre et la technocratie qui la sert ne veulent perdre absolument aucune de leurs prérogatives ultra-privilégiées ! Ils feront donc tout pour écraser ce qui contrariera leurs plans, quitte, et pourquoi pas, à l’écraser dans le sang si on les laisse faire. Macron pour ça est le pion idéal de l’oligarchie dominante, sans l’ombre du moindre état d’âme derrière un masque de « courtoisie » tellement affable, digne des milieux banquables ! En tout les cas c’est le profil qu’il présente, sans émotion particulière à justifier ce matraquage scandaleux, la violence étatique ordinaire inique ! Lui faire confiance est une gageure, une aberration et même une hérésie ! On ne peut aucunement compter sur lui, en l’état de sa rigidité et sauf retournement extraordinaire, en faveur du peuple. Les marrons sont à ce stade cuits, avec la macronie. J’en resterais là de mes vœux de solstices réflexifs, inspiré par l’incarcération d’une élite emblématique, au Japon !

Joyeux Noël, bonne année et banzaï, très cher Carlos ! Et si par hasard les japonais trouvaient encore matière fiscale à prolonger ta garde à vue, toute l’année 2019, je t’avoue qu’en tant que français sans costard, inculte, issu de la plèbe en Gilet jaune et de la « law society », empestant l’élastique cramé au pays du soleil couché, je reprendrais avec bonheur, un joyeux bol de riz !

16 Partages
Partagez16
Tweetez
Enregistrer
%d blogueurs aiment cette page :